Mon Panier

Réussir son Myrtillier en pot : Guide

Cultiver des myrtilles dans un pot est si facile et pratique que vous pourriez vouloir l’essayer même si vous avez suffisamment de place dans votre jardin où vous pouvez planter ce fruit riche en antioxydants. Les plants de myrtilles peuvent prospérer et porter des fruits dans des leur pot dans n’importe quelle zone qui reçoit le plein soleil. Pour la culture d’un myrtillier en pot sur un balcon l’exposition au sud est primordiale. Sachez simplement que la culture des plants de myrtilliers nécessite un peu de patience. Comme pour la plupart des espèces fruitières tels que l’arbre à kiwi ou le groseiller, il faut parfois attendre 1 à 3 ans pour qu’il produise ses premières myrtilles.

Ce dont vous aurez besoin :

Équipement / Outils

  • Truelle
  • Arrosoir ou tuyau d’arrosage

Matériaux

  • Contenants
  • Myrtilliers
  • Terreau universel
  • Terre du bruyère
  • Engrais organique
  • Filet anti-oiseaux (facultatif)

Choisir un pot adapté

Si vous avez déjà cultivé d’autres arbres fruitiers, vous savez qu’il vous accompagneront sur le long terme. Vos plantes peuvent produire des fruits pendant des années avec relativement peu de soins, mais vous devez les faire démarrer correctement. Pour les plants de myrtilles, cela signifie opter pour le plus grand pot possible et planter un seul myrtillier par pot. Choisissez un pot d’au moins 45 cm de profondeur et avec de plusieurs trous de drainage au fond. Notez que les racines du myrtillier se développent d’avantage en profondeur qu’en largeur. Si vous aimez bien la récup’, les demi-tonneaux marchent bien. D’autres récipients larges et profonds conviennent parfaitement à la culture des plants de myrtilles sur le long terme.

Choisir le bon myrtillier

Lorsque vous choisissez des myrtilliers, sachez qu’ils ont besoin d’amis. Pour qu’ils produisent des fruits, il est idéal d’avoir au moins deux plants de deux variétés différentes pour avoir une pollinisation croisée. C’est encore mieux avec 3 myrtilliers. Placez les pots assez près les uns des autres, à une distance de 70 – 90 cm. C’est aussi une bonne idée de cultiver différentes variétés de myrtilliers qui produisent des fruits à différents moments de la saison de croissance pour prolonger vos récoltes de myrtilles. En outre, il est important de choisir une espèce et un cultivar de myrtille adapté à votre climat. Les variétés de myrtilliers les plus connues sont le Myrtillier Blue Crop, le Myrtillier Gold Traube, le Myrtillier Hardy Blue et le Myrtillier Paty. Elles se cultivent toutes très bien en France. Vous pouvez également décider de choisir un myrtilliers en fonction de la taille souhaitée des fruits. Les grosses baies sont généralement bonnes à manger, tandis que les petites baies sont généralement préférées en cuisson pour faire des tartes, confitures et desserts.

Préparer le sol

Les myrtilliers aiment les sols très acides, et un pH compris entre 4,0 et 4,8 est nécessaire pour que les plantes absorbent l’eau, les nutriments et produisent des belles myrtilles. Comme la plupart des sols de jardin ne sont pas naturellement aussi acides, la plantation en pot vous permet de mieux contrôler le niveau d’acidité de votre sol. Pour commencer, remplissez vos pots aux deux tiers avec du terreau ordinaire, puis ajoutez une terre de bruyère, ou une terre “dite” de bruyère. Ce dernier offre une acidité plus régulière. Vous trouverez ce terreau dans la plupart des pépinières et des jardineries, ainsi que dans le jardin des certaines grandes surface et magasins de bricolage. Si vous ne trouvez pas de mélange à forte teneur en acidité, ajoutez un mélange d’engrais conçu pour les plantes acidophiles.

Conseil :

Si vous avez du mal à trouver un terreau commercial pour plantes acidophiles, envisagez une autre recette. Mélangez à parts égales de la tourbe et de la vermiculite, puis ajoutez un engrais granulaire (NPK 11-5-11). Testez le niveau de pH du mélange à l’aide d’un outil d’analyse du sol, et ajustez le niveau de pH si nécessaire en ajoutant du calcaire pour augmenter le pH ou du sulfate de fer pour le diminuer.

Un mélange de rempotage tout aussi efficace utilise des parts égales de terre de jardin, de compost bien décomposé et de sable grossier. Testez l’équilibre du pH du mélange et ajoutez du sulfate de fer si nécessaire pour augmenter l’acidité.

Planter son myrtillier en pot

myrtillier planté dans son pot

Plantez votre myrtillier dans son pot, en l’enterrant aussi profondément qu’elles l’étaient dans leurs pots de culture. Si nécessaire, ajoutez de la terre dans le pot. Arrosez immédiatement et abondamment le pot pour tasser la terre et éliminer tout vide d’air autour des racines de la plante. Vous pouvez également trempez la motte du myrtillier dans l’eau pendant 2 minutes pour faire remonter les bulles d’air.

Arrosage du myrtillier en pot

Les myrtilliers ont besoin de beaucoup d’eau, mais elles aiment aussi les sols sablonneux et bien drainés. En d’autres termes, ils n’aiment pas rester dans l’eau stagnante, alors gardez la terre constamment humide, mais pas détrempé. Lorsqu’il pleut, ne croyez pas que vous n’avez pas besoin d’arroser vos plantes. Les feuilles du myrtillier peuvent empêcher l’eau d’entrer dans la terre, empêchant l’eau d’arriver à la base de la plante et dans le récipient. Vérifiez toujours le sol avec votre doigt pour voir s’il est humide 3 ou 5 cm sous la surface. Si vous ne pouvez pas arroser vos myrtilliers pendant une semaine ou plus, déplacez-les dans une zone plus ombragée pour conserver l’humidité. Il peut également être utile d’ajouter une couche de compost avec une couche d’écorces de pin pour retenir l’humidité.

L’exposition pour votre myrtillier en pot

Les myrtilliers ont besoin de six à huit heures d’ensoleillement par jour. Il est facile de surestimer l’ensoleillement d’une zone, il est donc important de mesurer avec précision l’ensoleillement de votre jardin. Une méthode simple consiste à utiliser une montre pour chronométrer les heures d’exposition au plein soleil lors d’une journée typique de la saison d’été et de printemps. Cependant, si vous vivez dans une région où le soleil est très chaud l’après-midi, sachez que les myrtillers peuvent surchauffer. Ils apprécieront probablement un peu d’ombre légère pendant cette partie de la journée. Il se peut que vous deviez déplacer vos pots au cours de la journée pour vous assurer que les plantes reçoivent la quantité requise de soleil. Pour les grands contenants, il est plus facile de les déplacer en les plaçant sur des roulettes.

La fertilisation

Le myrtillier n’aime pas trop les engrais, donc un seul apport au début du printemps est généralement suffisant. Optez pour un engrais organique, comme du fumier, du compost ou un mélange spécialement conçu pour les plantes acidophiles. En outre, ne vous contentez pas de fertiliser et de le laisser sans suivi. Testez régulièrement le pH du sol pour vous assurer qu’il se situe entre 4,0 et 4,8. Étant donné que l’acidité est éliminée du sol avec le temps, vous trouverez peut-être plus efficace de commencer par une demi-dose d’engrais au printemps, puis d’ajouter une légère dose mensuelle tout au long de la saison de croissance.

Problèmes courant chez un myrtillier en pot

Les oiseaux aiment les myrtilles tout autant que les humains. La meilleure façon de protéger vos fruits de ces braconniers à plumes est d’entourer vos buissons de filets à oiseaux pendant quelques semaines avant que les baies ne soient mûres. Bien que le processus puisse être fastidieux, il fonctionne.

groseillier en pot protégé par un filet anti oiseaux
groseillier en pot protégé par un filet

Si les feuilles jaunissent, c’est probablement le signe que le pH du sol est trop élevé et provoque une chlorose. Pour remédier à ce problème, acidifiez le sol avec un engrais conçu pour les plantes acidophiles. Des problèmes d’insectes et de champignons peuvent parfois survenir sur le myrtillier. Si vous devez traiter vos plants, assurez-vous d’utiliser un fongicide ou un pesticide bio sans danger pour les plantes comestibles. Il peut également être soumis à des attaques de pucerons et autres nuisibles. Bien que ces parasites puissent être traités avec des pesticides, il faut se méfier de leur utilisation, car beaucoup sont toxiques pour les insectes pollinisateurs (abeilles, bourdons, …) .

Le myrtillier en pot pendant hiver

Une fois la saison de croissance terminée, vous voudrez protéger votre myrtillier pour l’hiver. Les myrtilles sont des arbres fruitiers rustiques, mais si vous vivez dans une zone aux hivers particulièrement froids, vous devriez déplacer vos conteneurs contre le côté de votre maison ou dans un endroit protégé pour les mettre à l’abri du vent. Le terreau d’un pot gel plus rapidement que le sol. Vous pouvez également pailler vos plantes avec de la paille ou les envelopper dans une toile de jute. En hiver, lorsque les plantes sont en dormance, elles n’ont pas besoin de beaucoup d’eau, mais vous ne devez pas les laisser se dessécher complètement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Livraison en – de 24h

Fraicheur des plantes garrantie.

Végétaux 100% Français

Gage de Qualité et de Durabilité.

Conseils et service client

Lundi au Samedi, 8h à 18h.

Paiement 100% sécurisé

PayPal / MasterCard / Visa